amelie amelie amelie amelie amelie

amelie amelie amelie amelie amelie

Divers

Une montée de lait, une trouvaille, une revue des Oscars et 12 recettes cette fois-ci.
Et il y a toujours les Archives. Amusez-vous!




Montée de lait
Bon, « ils » ont choisi un nouveau logo pour le Grand Montréal. Et il est pourri!
Tout d’abord, ça manque beaucoup d’imagination. Cinq parties dans la région montréalaise, alors cinq couleurs sur un gros « M » dans une police bizarre. Les couleurs sont tout droit sorties des années 1970, en plus. Et peut-on m’expliquer pourquoi Longueuil et la couronne sud sont deux parties distinctes, tout comme Laval et la couronne nord?
De plus, le slogan en français se tient à peu près (« L’espace pour se réaliser »), mais la traduction anglaise devrait être retravaillée (« Room to make it real »). Et « ils » ont gardé l’accent sur « Montréal » en anglais. Bon, bien que la population se plaigne de la mauvaise traduction, l’équipe anglophone trouve qu’elle est « parfaitement adéquate ».
Le but de ce logo est d’attirer les investisseurs étrangers dans la région. On peut donc penser que le logo devait avoir l’air sympathique et non prétentieux. Mais je suis certaine qu’il y a moyen de faire ça avec style (et en restant logique dans les deux langues officielles du pays). Et aussi, je suis certaine que ça aurait pu être fait pour moins que les 700 000 $ où en est actuellement la facture!





Trouvaille
Je voulais prendre le temps de mentionner cette collection de produits de soins cutanés. Yes To Carrots n’est pas vraiment nouvelle ni méconnue, mais je ne l’ai essayée pour la première fois que peu de temps avant Noël 2008 et je n’en ai pas encore parlé. Laissez-moi juste dire que j’ADORE ça! Toute la collection est faite sans parabènes et à base d’ingrédients minéraux et biologiques, y compris du bêtacarotène (présent dans les carottes, d’où le nom). J’utilise en ce moment la Crème hydratante pour mains et coudes, qui a des ingrédients alléchants tels que du jus de carottes, de l’extrait de romarin, de l’aloès, de la camomille, de l’huile de sésame, de l’huile d’avocat, de l’huile d’amande douce, du jus de citrouille, de l’extrait de patate douce, de l’extrait de miel et de l’eau de la mer Morte. La crème a une odeur délicieuse, mais l’odeur elle-même n’est pas trop envahissante. La crème est bien absorbée par la peau et elle a fait des merveilles pour mes mains et mes pieds! Il y a aussi un baume pour les lèvres que j’aime beaucoup, ainsi qu’un paquet de produits que je n’ai pas essayé (crème pour les yeux, savon, gel pour la douche, shampooing, etc.). Alors si vous aimez les produits naturels, essayez ceux-là, ils sont géniaux!


Oscars
22 février 2009 – 81e cérémonie des Oscars

Ce sera la dernière fois que je ferai une revue des Oscars. Je continuerai à les regarder chaque année, et il est possible que je fasse quelques commentaires à leur sujet, mais je pense que ces longs articles ont atteint leur date d’expiration. Après tout, je ne fais que les récapituler, mais si vous ne les avez pas vus, vous vous enfichez sans doute (ou vous pouvez aller sur le site officiel pour en voir des extraits). De plus, ça me prend une éternité pour écrire l’article, une autre éternité pour le traduire, et puis... une troisième éternité pour avoir le temps d’écrire le code html et mettre les articles en ligne. Je vais donc m’en tenir à des commentaires plus courts après cette année (je crois que c’est une autre des raisons pour lesquelles j’aime tant le format du blogue).

L’ouverture de Hugh Jackman était géniale. Il maîtrise bien l’art de la mise en scène et est doué pour les pièces musicales; j’étais heureuse de pouvoir voir ce talent.

Afin d’introduire le prix pour certaines catégories, cinq présentateurs étaient sur scène (au lieu d’un ou deux présentateurs, comme à l’habitude). Dans le cas du prix pour meilleure actrice de soutien, Tilda Swinton, Whoopi Goldberg, Goldie Hawn, Anjelica Huston et Eva Marie Saint étaient les présentatrices (et elles ont toutes reçu ce prix par le passé). Cependant, il n’y avait pas de scènes des films pour lesquels les actrices de cette année avaient été mises en nomination, ce que j’ai trouvé un peu décevant. Le prix a été remis à Penélope Cruz, qui le méritait grandement, pour Vicky Cristina Barcelona.

Puis, Tina Fey et Steve Martin ont remis le prix du meilleur scénario original à Dustin Lance Black, pour Milk; il a consacré son discours à la cause dont traite son film au lieu de parler du prix lui-même, ce qui était très touchant. Tina Fey et Steve Martin ont aussi présenté le prix pour meilleur scénario d’adaptation à Simon Beaufoy pour Slumdog Millionaire.

Jennifer Aniston et Jack Black étaient les présentateurs pour les catégories des films animés. Je suis heureuse que l’Académie se limite maintenant à trois films animés au lieu d’automatiquement vouloir tout inclure, comme ça a été le cas dans les premières années de la création de cette catégorie. Wall-E a remporté le prix du meilleur long-métrage animé, ce qui était prévisible (et mérité). Le meilleur court- métrage animé était La Maison en Petits Cubes.

Sarah Jessica Parker et Daniel Craig ont remis le prix de la meilleure direction artistique à The Curious Case of Benjamin Button, et je vais le dire tout de suite : Benji Button devrait gagner le prix du film qui a reçu le plus de mises en nomination non méritées (soit 13 en tout; enfin, c’était bon, mais ce n’était pas SI bon que ça). Le prix pour les meilleurs costumes a été remis à The Duchess. Pour ce qui est du meilleur maquillage, n’importe lequel des trois films en nomination aurait pu gagner, mais ça a encore été The Curious Case of Benjamin Button.

J’ai vraiment aimé le fait qu’il y ait une sorte de logique pour l’ordre dans lequel les prix ont été remis; c’était en gros le même ordre que les différentes étapes de la réalisation d’un film.

Ensuite, Robert Pattinson (de Twilight) et Amanda Seyfried (de Mamma Mia! ) ont présenté un montage sur le thème de l’amour, et j’étais emballée à l’idée qu’il y avait enfin un couple de même sexe dans ces images.
Natalie Portman et Ben Stiller (ce dernier faisant une excellente imitation de Joaquim Phoenix) ont remis le prix pour la meilleure cinématographie à Slumdog Millionaire. Bien que ce soit vrai que la cinématographie était très bonne, j’avais un peu l’impression que The Dark Knight s’était fait enlevé son prix.

Jessica Biel, présentant un élément qui a duré à peine 60 secondes entre deux pauses publicitaires, a annoncé les gagnants des prix Sci-Tech, dont la cérémonie avait eu lieu auparavant.

James Franco et Seth Rogen ont fait un numéro drôle au sujet des comédies de l’année, même si je n’ai pas pu m’empêcher de remarquer que peu d’entre elles étaient mentionnées – y avait-il si peu de comédies en 2008? En tout cas, ils ont présenté le prix pour le meilleur court métrage en prises réelles à Spielzeugland (Toyland) .

Ensuite, Hugh Jackman, prouvant encore une fois son talent pour la mise en scène, nous a fait une courte pièce musicale, où il a été rejoint par Beyoncé. Il y a eu un montage de certaines des meilleures pièces musicales au fil des ans.

Pour présenter le prix du meilleur acteur de soutien, cinq acteurs de taille sont montés sur scène de nouveau : Christopher Walken, Kevin Kline, Cuba Gooding Jr., Alan Arkin et Joel Grey. Bien que ce soit une bonne façon de présenter ces prix, j’aimerais quand même voir un extrait du film montrant la performance de l’acteur (surtout pour Heath Ledger, un montage aurait été de mise). On a aussi vu Philip Seymour Hoffman parmi les spectateurs, qui m’a surprise en portant ce qui paraissait être une calotte. Le prix a été remis à Heath Ledger (The Dark Knight), qui l’a vraiment mérité; sa famille l’a accepté en son nom, tandis que la caméra montrait des vedettes émues dans la salle. Les membres de sa famille ont fait un bon discours, pour honorer la mémoire de leur fils.

Le prix pour le meilleur long métrage documentaire a été remis à Man on Wire par Bill Maher (qui n’a malheureusement pas été mis en nomination pourReligulous; je trouve aussi qu’il serait un animateur intéressant pour la cérémonie dans les années à venir!). Il y a eu des bouffonneries sur scène (y compris une pièce de monnaie et un numéro d’équilibre par Philippe Petit). Le prix du meilleur court métrage documentaire a été remis à Smile Pinki. J’ai remarqué à ce moment-là que le site web des Oscars était mis à jour en direct, ce qui est pas mal.

On a eu droit à un bon montage d’action au sujet de la postproduction. Puis, Will Smith a présenté le prix pour les meilleurs effets visuels. Bien que les trois films mis en nomination étaient très bons, The Curious Case of Benjamin Button a gagné encore une fois, et je n’ai pas pu m’empêcher de me sentir mal pour Iron Man. The Dark Knight a reçu le prix pour meilleur montage sonore (génial!), tandis que Slumdog Millionaire a gagné à la fois pour meilleur mixage sonore et meilleur montage (je suis contente de ce dernier prix, car le montage était vraiment excellent dans ce film).

Le prix humanitaire Jean Hersholt a été remis à Jerry Lewis (par Eddie Murphy), pour son travail avec les enfants souffrant de dystrophie musculaire.

Hugh Jackman est revenu pour introduire les trames sonores; il y avait un orchestre pour jouer le thème musical de tous les films en nomination, ce qui était génial (dommage que The Dark Knight n’ait pas fait partie du groupe). Le prix de la meilleure chanson originale a été remis, par Zach Efron et Alicia Keyes, à Slumdog Millionaire. Ils ont aussi présenté le prix de la meilleure chanson originale, et le fait qu’il n,y avait que trois chansons mises en nomination cette année a brisé la malédiction selon laquelle deux chansons du même film divisent les votes. Rahman a rapidement chanté O Saya seul, puis John Legend a chanté Down to Earth, et ils ont été rejoints par d’autres gens pour chanter Jai-Ho. Cette dernière chanson a gagné le prix, et j’en suis heureuse, car c’était ma préférée.

Liam Neeson et Freida Pinto ont ensuite remis le prix du meilleur film en langue étrangère à Departures (du Japon). Queen Latifah a présenté l’élément in memoriam, avec une chanson (ce qui était un beau détail).
Reese Witherspoon a ensuite remis le prix du meilleur directeur à Danny Boyle. Je suis heureuse pour lui! Slumdog a gagné bien des prix, après tout, et même si j’ai beaucoup aimé Benji Button, j’ai préféré Slumdog.

Sophia Loren, Nicole Kidman, Halle Berry, Shirley McLaine et Marion Cotillard ont remis le prix de la meilleure actrice à Kate Winslet (The Reader), qui a enfin reçu ce prix qu’elle méritait tant, après six mises en nomination. C’était super de la voir faire son discours sur scène en acceptant le prix.

Robert DeNiro, Sir Ben Kingsley, Anthony Hopkins, Michael Douglas et Adrien Brody ont donné le prix du meilleur acteur à Sean Penn, pour Milk : fantastique! Son discours était également excellent.

Steven Spielberg a présenté le dernier prix, celui du meilleur film. Il y a eu un montage des films en nomination entrecoupés des gagnants des années passées, classés par thème. Le prix a été décerné à Slumdog Millionaire. C’était beau de voir les acteurs et l’équipe sur scène, y compris les enfants.

Cette année, j’avais vu environ la moitié des films en nomination, alors j’ai beaucoup plus apprécié la cérémonie que l’année dernière! J’ai aussi trouvé que la cérémonie elle-même était plus agréable. Le tout a duré environ quatre heures et s’est terminé avec des bandes annonces pour 2009. Il y a beaucoup de films intéressants qui vont sortir cette année!

Recettes

Burgers de poulet à la sauce soya et au gingembre

1 carotte râpée (½ tasse), égouttée
1 blanc d’œuf
2 oignons verts, finement hachés
2 gousses d’ail, finement hachées
½ tasse de panko (chapelure japonaise) ou de chapelure ordinaire
2 c. à soupe de sauce de soja
1 c. à soupe de racine de gingembre râpée
1 c. à soupe de cassonade
1 c. à thé d’huile de sésame
1 lb de poulet haché
6 pains à hamburger
Garniture : concombre, luzerne et laitue

Dans un bol, fouetter le blanc d’œuf; ajouter la carotte râpée, les oignons, l’ail, le panko, la sauce de soja, le gingembre, la cassonade et l’huile. Ajouter le poulet et mélanger.
Former 6 galettes de ½ pouce d’épaisseur.

Cuire à feu moyen dans une poêle, en les retournant une fois, pendant 15 minutes (ou jusqu’à ce que la température interne soit de 165 °F / 74 °C).

Servir sur les pains et garnir de concombre, de luzerne et de laitue. Et si possible, utiliser des pains Thintinis, ils sont parfaits pour la recette.


Galettes de courgettes

1 ½ lb de courgettes râpées (4 ou 5 moyennes)
¾ c. à thé de sel
4 œufs
1 gousse d’ail hachée finement
¾ tasse de farine
½ tasse de parmesan râpé
½ oignon haché finement (petit ou moyen)
½ c. à thé de poivre

Mélanger les courgettes et le sel et les mettre dans une passoire. Placer une assiette sur les courgettes, puis y déposer quelques boîtes de conserve en guise de poids. Laisser dégorger les courgettes pendant 15 minutes (jeter le liquide).

Dans un bol, à l’aide d’un fouet, battre les œufs et l’ail. Ajouter la farine, le parmesan, l’oignon et le poivre et mélanger à l’aide d’une cuillère de bois jusqu’à ce que la préparation soit humide, sans plus. Ajouter les courgettes égouttées et mélanger.

Badigeonner un poêlon d’un peu d’huile et chauffer à feu moyen. Pour chaque galette, mettre environ 2 c. à table du mélange dans le poêlon (cuire 4 ou 5 galettes à la fois) et l’étendre en un cercle d’environ 3 pouces de diamètre. Cuire de 2 à 3 minutes de chaque côté ou jusqu’à ce que les galettes soient bien dorées. Réserver au chaud. Répéter l’opération avec le reste de la préparation.


Gâteau aux graines de pavot sans farine

Je partage avec vous une recette de gâteau aux graines de pavot sans farine. J’adore les graines de pavot et je n’en avais jamais autant vues dans un gâteau. Je l’ai adapté de la recette de Clotilde (Chocolate & Zucchini), qui elle-même l’avait adaptée de la recette de Lilo (Cuisine Campagne). Je vous encourage à lire les deux, les variations et l’histoire derrière étant intéressantes. Il s’agit d’un gâteau d’Europe centrale.

½ tasse de beurre, à la température de la pièce
½ tasse + 2 c. à soupe de sucre granulé
4 œufs, séparés
un soupçon de vanille
1 tasse de poudre d’amandes
1 tasse + 2 c. à soupe de graines de pavot (oui, c’est beaucoup!)
une pincée de sel
un sachet de levure

Préchauffer le four à 350° F. Graisser un moule rond de 8 pouces de diamètre; mettre du papier ciré au fond et graisser de nouveau.

Battre ensemble le beurre et ½ tasse de sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse, environ 2 minutes. Ajouter alors les jaunes d’œufs et la vanille et battre jusqu’à consistance homogène.

Mélanger la poudre d’amandes et les graines de pavot à la main. Si vous optez pour le robot culinaire (bien que ce ne soit pas nécessaire), pensez à mettre les graines de pavot au congélateur pendant 2 heures auparavant, pour éviter qu’elles se transforment en huile.

Dans un bol propre, mettre les blancs d’œufs, le sel et la levure. Battre à basse vitesse d’abord, jusqu’à ce que les œufs soient mousseux. Ajouter alors les 2 c. à soupe de sucre et battre à haute vitesse, jusqu’à ce que les œufs soient en neige.

Incorporer délicatement le tiers des blancs d’œufs au mélange de beurre, en soulevant la pâte. Incorporer doucement la moitié du mélange de graines de pavot. Répéter avec le second tiers des blancs d’œufs, le reste des graines de pavot puis le reste des blancs d’œufs. Travailler doucement, le but étant d’incorporer de l’air à la pâte sans faire tomber les blancs d’œufs.

Verser dans le moule graissé et faire cuire 30 minutes, jusqu’à ce que le gâteau soit doré sur les côtés. Éteindre le four, mais y laisser le gâteau encore 10 minutes. Sortir le gâteau du four, laisser refroidir 10 minutes, puis démouler et laisser refroidir complètement.


Cari aux haricots rouges

Il s’agit d’une recette très facile, mais très bonne. Je l’ai adaptée de Smitten Kitchen.Ça fait entre 4 et 6 portions, selon votre appétit (c’était 5 portions dans notre cas). De plus, j’ai utilisé des haricots secs que j’ai fait tremper, cuits et rincés, alors ça limite les gaz qui pourraient se produire avec des haricots en conserve. Cette recette a la quantité parfaite d’épices pour moi, mais en fait, je n’aime pas manger épicé, alors sentez-vous libres d’ajouter un piment chili, de la sauce forte ou davantage de poivre de Cayenne.

1/3 tasse d’huile d’olive extra-vierge (ça semble être beaucoup, mais ça aide à mélanger les épices)
4 c. à soupe de gingembre haché en très petits morceaux
3 gousses d’ail hachées en très petits morceaux
1 oignon de taille moyenne, coupé en petits morceaux
1 boîte de conserve (8 oz) de sauce tomate
1 c. à thé de sel
1 c. à thé de cumin moulu
1 c. à thé de coriandre moulue
½ c. à thé de graines de cumin
½ c. à thé de curcuma moulu
1 pincée de sarriette (facultative)
1 pincée de poivre de Cayenne
1 tomate, coupée en dés
3 tasse de haricots rouges bouillis (ou une boîte de conserve de 30 oz, rincés)
1 1/3 tasse d’eau
½ tasse de coriandre fraîche, hachée

Faire chauffer l’huile dans une casserole à feu moyen pendant une minute. Ajouter le gingembre, l’ail et l’oignon et laisser cuire pendant une minute. Ajouter la sauce tomate, le sel et les épices et faire cuire encore cinq minutes, en remuant souvent. Ajouter les haricots rouges, l’eau et la tomate. Porter à ébullition, puis faire mijoter à feu moyen, à découvert, pendant 10 minutes. Retirer du feu. Garnir de coriandre.

Servir avec une cuillérée de yogourt nature et du pain naan.


Petits gâteaux à la noix de coco avec Glaçage de sept minutes

C’est en gros la recette de petits gâteaux à la noix de coco du numéro de Martha Stewart Living de février 2009 (qui a les meilleures recettes de petits gâteaux au monde!).

Petits gâteaux à la noix de coco

1 ¾ tasse de farine tout usage
2 c. à thé de poudre à pâte
½ c. à thé de sel
½ tasse de noix de coco râpée, non sucrée
¾ tasse de margarine ou de beurre, à la température de la pièce
1 1/3 tasse de sucre
2 gros œufs
2 gros blancs d’œufs
¾ tasse de lait de noix de coco, non sucré
1 ½ c. à thé de vanille

Préchauffer le four à 350 °F. Mettre des moules en papier dans 20 moules à muffins.

Mélanger au fouet la farine, la poudre à pâte, le sel et la noix de coco râpée.

Battre la margarine et le sucre jusqu’à ce que le mélange soit pâle et léger. Ajouter les œufs, un à la fois, en battant entre chaque ajout. Faire la même chose avec les blancs d’œufs.

Mélanger le lait de noix de coco et la vanille.

Réduire la vitesse. Ajouter le mélange de farine à la margarine en trois fois, en alternant avec le lait de noix de coco et en finissant avec la farine. Racler les côtés du bol. Mettre la pâte dans les moules à muffin, remplissant chacun environ aux deux-tiers.

Faire cuire les petits gâteaux jusqu’à ce qu’un cure-dent en ressorte propre, environ 20 minutes. Laisser refroidir dans les moules sur une grille.

Glaçage de sept minutes
Voici la recette telle qu’elle apparaissait dans le magazine; cependant, j’en avais environ deux fois trop pour les petits gâteaux (mais ça aurait été assez pour un gâteau).

1 ½ tasse + 2 c. à soupe de sucre
2/3 tasse d’eau
2 c. à soupe de sirop de maïs
6 gros blancs d’œufs

Mélanger 1 ½ tasse de sucre, l’eau et le sirop de maïs dans une petite casserole à feu moyen. Faire cuire, en brassant de temps en temps, jusqu’à ce que le sucre fonde. Porter à ébullition et faire cuire jusqu’à ce le mélange atteigne 230 °F (utiliser un thermomètre à bonbons).

Pendant ce temps, battre les blancs d’œufs en neige avec un batteur électrique à haute vitesse. Ajouter les 2 c. à soupe de sucre restant tout en continuant de battre.

Avec le batteur à vitesse moyenne, faire couler lentement le sirop en un filet sur la paroi du bol. Augmenter la vitesse et battre jusqu’à ce que le mélange durcisse et refroidisse, environ 7 minutes.

Mettre le glaçage sur les petits gâteaux à température de la pièce. Au choix, garnir de gros flocons de noix de coco non sucrés. Il vaut mieux servir les petits gâteaux immédiatement, car le glaçage durcit au contact de l’air. Il ne devient pas mauvais, mais il sera plus sec et dur le lendemain matin : c’est l’effet guimauve. (Remarquez que ça ne s’est pas produit avec le glaçage que j’avais mis dans un bol recouvert de pellicule plastique et entreposé au frigo.) Cela dit, j’ADORE ce glaçage, non seulement parce qu’il goûte très bon, mais aussi parce qu’il ne contient pas de lactose. Et les petits gâteaux étaient fantastiques aussi!


Quiche aux pommes et au bacon (option sans lactose!)

Cette recette-là, elle a une place toute spéciale dans mon carnet de recettes, parce que c’est la première vraie recette que j’ai faite dans ma première vraie cuisine après avoir quitté le foyer familial.

5 ou 6 tranches de bacon (ou plus, au goût), en petits morceaux
3 pommes évidées, pelées, coupées en petits dés
1 ½ tasse de fromage râpé
3 gros œufs
1 gros jaune d’œuf
1 tasse de lait entier
une pincée de muscade
une pincée de paprika
sel et poivre
une ou deux abaisses de pâte à tarte

Tout d’abord, pour les abaisses de pâte : si vous avez un plat d’environ 10 pouces de diamètre et de 2 pouces de profondeur, une seule abaisse suffit. (Vous pouvez utiliser ma recette de pâte brisée.) Si vous achetez des abaisses préparées, style Tenderflake dans des assiettes de 9 pouces, il vous en faut deux, et vous devrez peut-être augmenter un peu la quantité d’œufs et de lait. Vous pouvez alors mettre une quiche au congélateur, c’est pratique les soirs où vous n’avez pas l’énergie de faire à manger.

Ensuite, pour le fromage : j’ai pris environ la moitié d’un paquet de cheddar Live Active de Kraft, qui ne contient pas de lactose (sans doute grâce aux probiotiques, parce que c’est la même chose pour les yogourts Activia par exemple), et un paquet de fromage suisse sans lactose. En fait, plus un fromage est âgé, moins il a de lactose. Mais pour savoir s’il nous convient, rien d’autre que la méthode essai et erreur. C’est pourquoi j’apprécie beaucoup les petits paquets de suisse où il est écrit spécifiquement « sans lactose ». Et avec du lait sans lactose, le tour est joué!

Préchauffer le four à 375 °F.

Faire chauffer le bacon dans une poêle à feu vif pendant 3 minutes. Ajouter les pommes et poursuivre la cuisson 5 minutes. Laisser refroidir le mélange, puis le verser dans l’abaisse. Couvrir de fromage et assaisonner de muscade, de paprika, de sel et de poivre.

Mélanger les œufs et le jaune d’œuf avec le lait. Verser sur le fromage.

Faire cuire au four environ 40 à 45 minutes (si vous avez deux abaisses, c’est plutôt 30 minutes).


Gâteau au romarin et à l'huile d'olive

Il s’agit d’une recette de Graziella Battista, chef du restaurant Graziella, que j’ai modifié un tantinet. La recette a été publiée dans le premier numéro de Maison & Demeure. J’ai utilisé de l’huile d’olive qui m’avait été offerte par mes amis R. et J., parce qu’il s’agissait d’huile de qualité (Villa Bisini Gambetti) et que le goût de l’huile est important dans ce délicieux gâteau.

1 ½ tasse de farine tout usage
1 c. à soupe de poudre à pâte
½ c. à thé de sel
4 œufs
¾ tasse de sucre
2/3 tasse d’huile d’olive extra vierge
2 c. à soupe de romarin frais haché

Préchauffer le four à 325 °F. Beurrer un moule à pain rectangulaire.

Mélanger la farine, la poudre à pâte et le sel. Réserver.

Battre les œufs au fouet électrique jusqu’à l’obtention d’une consistance mousseuse. Ajouter le sucre. Fouetter à haute vitesse jusqu’à ce que l’appareil soit de couleur jaune pâle, qu’il ait triplé de volume et qu’il tombe du fouet en un ruban épais. Réduire la vitesse et incorporer l’huile d’olive et le romarin.

Verser les ingrédients secs dans le mélange humide et mélanger juste assez pour humecter.

Verser l’appareil dans le moule. Cuire 45 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré en son centre en ressorte propre. Attendre 5 minutes pour démouler sur une grille, puis laisser refroidir. Si désiré, servir avec une compote de pommes et de la crème fouettée.


Tarte aux canneberges, aux amandes et à la cannelle

J’ai trouvé cette recette dans Martha Stewart Living et elle ne m’a pas déçue.

Pâte sucrée
1 ¼ tasse de farine tout usage
4 ½ c. à thé de sucre
¼ c. à thé de sel
½ tasse de beurre non salé froid, coupé en petits morceaux
1 gros jaune d’œuf
2 c. à soupe d’eau glacée
Tarte
1 ½ tasse de canneberges (fraîches ou surgelées)
½ tasse + 1/3 tasse de sucre
1 c. à soupe d’eau
8 oz de confiture de canneberges
10 c. à soupe de beurre non salé, à la température de la pièce
3 gros œufs
½ c. à thé d’extrait de vanille
6 oz (1 ¼ tasse) d’amandes, moulues en poudre au robot
1 c. à thé de cannelle
¼ c. à thé de sel

Pour la pâte sucrée
Au robot, mélanger la farine, le sucre et le sel, Ajouter le beurre et mélanger jusqu’à ce que ça devienne granuleux, environ 10 secondes.
Battre le jaune d’œuf avec l’eau glacée. Pendant que le robot est en marche, ajouter le jaune d’œuf lentement et dans un filet continu par le tube, puis mélanger jusqu’à ce que la pâte se tienne tout juste ensemble (pas plus que 30 secondes). Former une boule avec la pâte, envelopper de plastique et réfrigérer 30 minutes.

Pour la tarte
Mettre les canneberges, ½ tasse de sucre et l’eau dans une casserole à feu moyen et faire cuire, en remuant pour dissoudre le sucre, jusqu’à ce que les canneberges amollissent, environ 3 minutes. Retirer du feu et laisser refroidir complètement. Préchauffer le four à 350 °F.
Sur un plan de travail légèrement fariné, étendre la pâte sucrée en un disque de 12 pouces de large, d’une épaisseur d’entre 1/8 de pouce et ¼ de pouce. Transférer à un moule à ressort de 9 pouces, en pressant la pâte au fond et sur les côtés. Enlever ce qui dépasse du bord.
Piquer la pâte avec une fourchette. Faire cuire jusqu’à ce que la pâte soit dorée, environ 30 minutes (n’hésitez pas à utiliser de petits poids si vous en avez). Laisser refroidir sur une grille.
Augmentez la température du four à 375 °F. Étendre la confiture au fond de la croûte à tarte.
Battre le beurre en crème avec le 1/3 tasse de sucre restant jusqu’à ce que le mélange soit pâle et léger, environ 3 minutes. Ajouter les œufs, un à la fois, en battant bien après chaque ajout. Ajouter la vanille et bien mélanger. Ajouter lentement les amandes moulues, la cannelle et le sel, et battre jusqu’à ce que le mélange soit homogène, sans plus. Étendre dans la croûte, par-dessus la confiture.
Faire cuire jusqu’à ce que le mélange soit solide et foncé, environ 50 minutes. (Si le dessus et les côtés deviennent foncés trop rapidement, couvrir de papier d’aluminium.) Laisser refroidir sur une grille au moins 15 minutes. Retirer du moule et mettre les canneberges confites sur le dessus de la tarte. Servez tiède.


Parmentier de canard confit

4 cuisses de canard confites
2 oignons de taille moyenne, hachés
2 gousses d’ail, hachées
7 ou 8 pommes de terre
lait
sel et poivre, au goût
une poignée de fromage râpé (parmesan, gruyère ou votre fromage sans lactose préféré)

Peler les pommes de terre, les couper en cubes et les faire bouillir jusqu’à ce qu’elles soient tendres. Une fois qu’elles sont cuites et drainées, piler les pommes de terre en ajoutant du sel et du poivre au goût ainsi que du lait, jusqu’à obtenir la bonne consistance. La purée doit être compacte, mais relativement fluide.

Entretemps, effilocher à la fourchette les morceaux de canard; les morceaux doivent être assez petits. Préchauffer le four à 350 °F.

Dans une poêle, faire fondre un peu du gras de canard qui accompagnait les cuisses. Y faire cuire l’oignon et l’ail pendant quelques minutes, puis ajouter le canard et faire revenir le tout pendant 15 minutes à feu doux.

Verser 1/3 de la purée dans un plat de service allant au four, préalablement graissé. Recouvrir cette couche de la moitié du canard. Répéter l’opération et terminer par la dernière couche de purée.

Mettre le plat au four pendant 10 ou 15 minutes. Ajouter ensuite le fromage sur le dessus de la purée et mettre sous le gril pendant quelques minutes, jusqu’à ce que le fromage soit doré. Servir chaud.


Risotto au poulet

4 demi-poitrines de poulet désossées, sans peau, tranchées
1 oignon rouge, haché (ou 2 s’ils ne sont pas trop gros)
2 gousses d’ail, hachées
1 c. à thé de thym ou de romarin frais, haché
1 tasse de riz arborio
3 tasses de bouillon de poulet chaud
1 c. à soupe de vinaigre balsamique
1 ½ tasse de fromage parmesan râpé
2 œufs battus
1 paquet de tomates cerises (ou plus petites)

Dans une casserole, faire chauffer 1 c. à soupe d’huile d’olive extra-vierge à feu moyen. Y faire cuire les tranches de poulet. Retirer le poulet de la casserole et réserver.

Dans la même casserole, faire chauffer 1 c. à soupe d’huile. Ajouter l’oignon, l’ail et les herbes. Faire cuire à feu moyen pendant 4 minutes en remuant sans cesse.
Ajouter le riz et bien mélanger.

Mouiller avec le bouillon de poulet, 1 tasse à la fois, en brassant jusqu’à absorption du bouillon entre chaque addition. Incorporer le vinaigre. Poursuivre la cuisson jusqu’à ce que le liquide soit absorbé et que le riz soit cuit.

Ajouter les œufs et bien mélanger. Ajouter le parmesan et bien mélanger. Ajouter le poulet et les tomates et bien mélanger. Servir aussitôt.


Biscuits végétaliens aux carottes et à l'avoine

1 tasse de farine tout usage
2 c. à soupe de fécule de maïs
2 c. à thé de poudre à pâte
½ c. à thé de sel
1 tasse de flocons d’avoine
1 tasse de carottes râpées
½ tasse de sirop d’érable pur, à la température de la pièce
½ tasse d’huile de noix de coco, chauffée jusqu’à ce qu’elle soit liquide
1 c. à thé de gingembre frais, râpé

Préchauffer le four à 375 °F et mettre du papier parchemin sur deux plaques à biscuits.

Dans un grand bol, mélanger ensemble la farine, la fécule de maïs, la poudre à pâte, le sel et les flocons d’avoine. Ajouter les carottes.

Dans un autre bol, mélanger ensemble le sirop d’érable, l’huile de noix de coco et le gingembre. Ajouter ce mélange à la farine et mélanger jusqu’à homogénéité.

Mettre sur les plaques à biscuits, une cuillérée à la fois, douze par plaque. Faire cuire environ 10 minutes, jusqu’à ce que les biscuits soient dorés.


Gâteau aux fraises

Pour aller avec ce gâteau, j’ai fait un simple glaçage avec 1 ½ tasse de margarine sans lactose et 3 tasses de sucre à glacer.

J’ai mis des fraises au robot pour faire la purée pour cette recette et je me suis servi de la purée restante comme sauce d’accompagnement. Je n’avais pas le courage de l’ajouter au glaçage et de faire des ajustements pour la consistance. Je dois avouer, par contre, que j’ai eu des graines de fraises partout (peut-être que mon tamis est trop petit et a retenu plus que juste les graines); j’envisagerais acheter de la purée toute faite dans une épicerie fine la prochaine fois. Et je n’ai pas utilisé le colorant demandé dans la recette.


3 tasses de farine tout-usage
1 c. à soupe de poudre à pâte
½ c. à thé de sel
2 tasses de sucre granulé
¾ tasse d’huile de canola
1 ½ tasse de purée de fraises, passée au tamis
1 c. à thé d’extrait de vanille pure
1 c. à thé de zeste de citron
4 gros œufs, battus
colorant alimentaire rouge (facultatif)

Préchauffer le four à 325 °F. Graisser et fariner deux moules ronds de 9 pouces de diamètre.

Dans un grand bol, mélanger la farine, la poudre à pâte, le sel et le sucre. Dans un bol plus petit, mélanger l’huile, la purée de fraises, la vanille, le zeste de citron et les œufs. Ajouter le mélange de fraises au mélange de farine et mélanger avec une cuillère en bois jusqu’à homogénéité.

Diviser la pâte enter les deux moules préparés, en lissant le dessus. Faire cuire, en tournant les moules à la moitié de la cuisson, jusqu’à ce que le dessus reprenne sa forme quand on appuie légèrement dessus, environ 45 minutes.

Mettre les moules sur une grille et les laisser refroidir 10 minutes. Démouler les gâteaux sur la grille, les remettre à l’endroit et les laisser refroidir complètement.

Préparer le glaçage; glacer à votre goût et mettre au frigo jusqu’au moment de servir.


amelie amelie amelie amelie amelie

amelie amelie amelie amelie amelie